Review | Yes, No, Maybe so, Becky Albertalli and Aisha Saeed

VF (Hachette – 2020)
  • Reps: Muslim MC, Jewish MC, bi side character.
  • TWs & CWs: racist behaviours, anti-semitic comments, mention of divorced parents, missing parent.
  • VF: disponible aux éditions Hachette Romans.
  • Niveau d’anglais: Facile – Intermédiaire.

Note : 3.5 sur 5.

Jamie Goldberg is cool with volunteering for his local state candidate – as long as he’s behind the scenes. There’s no way he’d ever knock on doors to ask people for their votes…until he meets Maya.

Maya Rehman’s having the worst Ramadan ever. Her best friend is too busy to hang out, her summer trip is cancelled, her parents are separating and now her mother thinks the solution to her problems is political canvassing – with some awkward guy she hardly knows …

Going door to door isn’t exactly glamorous, but maybe it’s not the worst thing in the world. After all, the polls are getting closer – and so are Maya and Jamie. Mastering local activism is one thing. Navigating the cross-cultural crush of the century is another thing entirely. 
(via Goodreads)

D’un côté : Jamie Goldberg, dix-sept ans, une maladresse maladive. Il s’est retrouvé embarqué dans la campagne d’un candidat aux élections locales.
De l’autre : Maya Rehman, dix-sept ans, un caractère bien affirrmé. Ses vacances en famille ont été annulées, mais sa meilleure amie est trop occupée pour traîner avec elle.
Ensemble, et surtout malgré eux, ils sont recrutés pour faire du porte-à-porte.
Ça n’a rien de très sexy, mais ce n’est pas la pire activité au monde non plus,
surtout que peu à peu les rebondissements de la campagne électorale les rapprochent…
(via Goodreads)

My review / Mon avis

Spoiler free

I started this book in late July, and I just finished it. It doesn’t have anything to do with the story itself, more with my messy life and weird summer, but still, the fact it took me this long to read it is kinda weird. Not that I didn’t like it, it’s the contrary, I really liked this book. I knew Becky Albertalli’s style but haven’t read anything by Aisha Saeed before, I loved her style in this one (if you have any recommendations, feel free to share them in the comments down below!). The fact is, the longer it takes for me to read a book, the more difficult it get when I have to write a review about it. But here we go!

First of all, my favourite thing about this book is the whole political background of the story. Like, ok, it’s a love story, but it’s also a book about the changes we want to make in the world and how we’re supposed to make things move. It shows how important it is to listen to every single voices and how being quiet means agreeing with what is happening, in a way. You should make yourself heard, even if you feel like what you have on your mind doesn’t matter. Because it does, and alongside everyone’s voices, it can change things. This book is about that. About being young and not being able to do much, but trying anyway because it’s the world we’re going to grow and live in. And we want this world to be great, don’t we?

The love story, now. It was cute, really. Pure Becky Albertalli (don’t know about Aisha Saeed’s works, I’m sorry!). It was full of thinking and fear of doing stuff wrong and not being sure what the others want or think. I very liked it… But I’m not a huge fan of how stuff is at the end. For me, the ending of the story is a bit easy and fast for a love that took a whole book to grow. I don’t know how to explain it but I got the impression one of the things that could keep them apart appeared very late in the book, and even if it was obvious, it was maybe a bit too much for me. But let’s not forget it’s no simple love story, it’s a first-love story, and also a political one of a sort – which I found fantastic.

Yes, No, Maybe so leads young adult readers into a more political point of view, the point of view of change and more importantly, commitment. It’s a novel about being young and feeling like our voices can’t be heard. It’s also a book about religion and how we all live it in our own way and how it doesn’t necessarily have to define us at the end. I can’t really talk about the religious part more – because I’m not Muslim neither Jew – but I felt like the story also deals with not being understood by people who don’t share the same beliefs as us. Oh, and it’s also a love story between a very awkward guy and a brave and fierce young woman, which is dope.

J’ai commencé ce roman fin Juillet, et je viens tout juste de le terminer. Cela n’a rien à voir avec l’histoire en elle-même – mais à mon été chargé et mon rythme de vie un peu chelou – mais le fait qu’il m’ai fallut autant de temps pour le terminer est un peu étrange. Ce qui ne veut pas dire que je ne l’ai pas apprécié, au contraire, j’ai beaucoup aimé ce roman. Je connais bien le style de Becky Albertalli, moins celui d’Aisha Saeed puisque c’est le premier roman qu’elle écrit que je découvre (si vous avez des recommandations, n’hésitez pas à les partager). Le fait est que, plus longtemps je prends pour lire un livre, plus il est difficile pour moi d’en faire une critique une fois terminé. Mais c’est parti!

Premièrement, ce que j’ai le plus aimé à propos de ce livre, c’est le fond très politique de l’histoire. Parce que oui, certes, c’est une romance, mais c’est aussi un bouquin sur les changements que l’on aimerait voir et les façons dont on peut faire bouger les choses. Il montre à quel point chaque voix est importante et surtout, que rester silencieux.se peut souvent vouloir dire que nous sommes d’accord avec ce qu’il se passe, d’une certaine façon. Vous devez vous faire entendre, même si vous pensez que ce qu’il y a dans votre tête n’a pas d’importance. Parce que votre voix, ajoutée à celle de dizaines, puis de centaines et de milliers d’autres personnes, peut changer les choses. Ce romance parle de ça. D’être jeune et ne pas pouvoir faire grand chose, mais tenter quand même parce que nous allons grandir et vivre dans ce monde, et que nous voulons qu’il soit plus beau.

L’histoire d’amour, maintenant. Elle est super mignonne, vraiment. Du pur Becky Albertalli (je ne connais pas d’autres bouquins d’Aisha Saeed, mais si c’est tout aussi mignon, je vais m’y pencher très prochainement). De l’insécurité aux doutes, en passant par les pensées parasites et les peurs que l’autre ne nous aime pas de cette manière, les autrices posent les bases d’un premier amour comme des centaines d’autres. Et pourtant, il sonne différent. Peut-être que c’est dû à l’aspect politique du livre, ou aux différences culturelles qui pourrait séparer les personnages, mais j’ai trouvé cette romance spéciale. Mais malheureusement, le dénouement m’a laissé un peu… Perplexe. Enfin, pas vraiment le dénouement, plus le climax de l’histoire, vous savez, ce moment culminant où on se dit « est-ce qu’ils vont finir ensemble? » juste avant d’avoir la réponse. J’ai été surprise car une problématique que peu abordée dans l’histoire arrive d’un coup et menace le lien entre les deux personnages. J’ai trouvé le tout un peu facile, surtout pour une romance qui a grandit pendant tout un bouquin.

Un peu malgré eux est un roman young adult qui dirige les lecteurices vers une histoire plus politique, une histoire de changement, mais surtout une histoire d’engagement. C’est un roman sur l’adolescence et la peur que notre voix ne résonne pas assez fort. Mais c’est aussi un livre sur les religions, sur la façon que nous avons tous et toutes de vivre nos croyances comme il nous semble, et comment ce n’est pas sensé nous définir. Je ne peux pas me prononcer d’avantage sur le côté religieux – car je ne suis ni musulmane, ni juive – mais j’ai eu l’impression qu’il y a tout un côté de l’histoire qui s’intéresse au fait de ne pas être compris.e par les personnes qui ne partagent pas nos croyances. Oh, et ce bouquin est aussi une histoire d’amour entre un gars maladroit et une jeune femme qui n’a pas peur de lever la voix et se faire entendre, et ça c’est vraiment génial.

The authors

Aisha Saeed

Aisha Saeed is a New York Times bestselling author. She wrote WRITTEN IN THE STARS (Penguin/Nancy Paulsen Books, 2015) which was listed as a best book of 2015 by Bank Street Books and a 2016 YALSA Quick Pick For Reluctant Readers. She is also the author of the middle grade novel AMAL UNBOUND (Penguin/Nancy Paulsen Books, 2018) a Summer 2018 Indie Next Pick, An Amazon Best Book of the Month, has received starred reviews from Publisher’s Weekly and Kirkus and is a Global Read Aloud for 2018. She also has a forthcoming picture book BILAL COOKS DAAL (Simon & Schuster/Salaam Reads, 2019). Aisha is also a founding member of the nonprofit We Need Diverse Books™. She has been featured on MTV, the Huffington Post, NBC, and the BBC, and her writings have appeared in publications including the journal ALAN and the Orlando Sentinel.
(via the author’s website)

Her other works

Becky Albertalli

Becky Albertalli is the author of the acclaimed novels Simon vs. the Homo Sapiens Agenda (film: Love, Simon), The Upside of Unrequited, and Leah on the Offbeat. She is also the co-author of What If It’s Us with Adam Silvera. A former clinical psychologist who specialized in working with children and teens, Becky lives with her family in Atlanta. 
(via Goodreads)

Her other works

Don’t miss my next posts ! / Ne loupez pas mes prochains articles !

4 commentaires sur “Review | Yes, No, Maybe so, Becky Albertalli and Aisha Saeed

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s