Review | Honeybee, Trista Mateer

  • Reps: bisexual author, sapphic recs.
  • TWs & CWs: mention of break-up.
  • VF indisponible.
  • Niveau anglais: facile.

Note : 4 sur 5.

« You will meet people in your lifetime who demand to have poems written about them. It’s not something they say. It’s something about their hands, the shape of their mouths, the way they look walking away from you. Honeybee is an honest take on walking away and still feeling like you were walked away from. It’s about cutting love loose like a kite string and praying the wind has the decency to carry it away from you. It’s an ode to the back and forth, the process of letting something go but not knowing where to put it down. Honeybee is putting it down. It’s small town girls and plane tickets, a taste of tenderness and honey, the bandage on the bee sting. It’s a reminder that you are not defined by the people you walk away from or the people who walk away from you. »
(via Goodreads)

Tu rencontreras des personnes dans ta vie, et tu voudras écrire des poèmes sur elleux. Ce n’est pas ce qu’ils disent. Ce n’est pas à cause de leurs mains, de la forme de leurs bouches, de ce à quoi ils ressemblent quand ils s’éloignent de toi. Honeybee est un point de vue honnête sur le fait de s’éloigner de quelqu’un quand on a l’impression d’être la personne laissée derrière. C’est à propos de couper l’amour comme un fil de couture et prier que le vent soit assez fort pour l’emporter loin. C’est une ode aux hauts et aux bas, sur l’acceptation quand on n’arrive pas à oublier. C’est des filles d’une petite ville, des tickets d’avion, un goût de tendresse et de miel, un bandage sur une piqûre d’abeille. Mais c’est surtout un rappel que vous n’êtes pas défini-e-s pas les personnes que vous quittez et celles qui vous quittent.
(traduction personne)

Review / Mon avis

No spoiler

It’s the second poetry collection I read from Trista Mateer, and even if I loved it, it’s not my favourite. This one has a more personnal take, in the telling and the fact that many of the poems are adressed to one peculiar person. It was heartbreaking and also a real good proof on how someone can heal after leaving – or being left.

I love Trista Mateer’s writing. It’s simple but carries a lot of feelings, love, loss, pain, joy, fear, shame, and so on. I love how accurate her poems are, not only to a bi/pan or sapphic woman, but on an universal scale. We all end up leaving people and being left by them. And here, the authors writes a memoir of some sort, on how she’s surviving it when she feels like she won’t be able to love or be loved anymore.

Something I loved about those poems is the scale of time it covers. Trista Mateer wrote those poems in honour of her last love, who’s now getting married, and we follow day by day as the wedding is approching. And it’s brillant to follow her state her mind as the days go by.

For me, this collection is deeply personal and put us in the author’s mixed state of mind. We follow her as she’s trying to heal and realize she deserves to be loved again, and she deserves to feel better before anything else. It was very touching and relatable in many aspects. My favourite collection by Trista Mateer is still Aphrodite Made me do it, but this one was incredible and I will definitely try to by the physical edition of her works!

Voici la seconde collection de poèmes et prose que je lis par cette Autrice et même si je l’ai beaucoup aimée, ce n’est pas ma favorite. Il est adressé à une personne en particulier, ce qui rend le travail très personnel et intime. Ça m’a souvent brise le cœur mais m’a aussi montré comment une personne peut guérir après avoir été laissée, ou après avoir mis fin à une relation.

J’adore l’écriture de Trista Mateer. C’est simple mais transporte beaucoup de d’émotions, l’amour, le deuil, la douleur, la joie, la peine, le désespoir. J’aime à quel point je peux m’identifier à ses poèmes. Pas uniquement en tant que femme bi/pan ou sapphique mais également d’un point de vue universel. Parce qu’on a tous et toutes déjà vécu la perte de quelqu’un ou le besoin de partir. Ici, l’autrice rédigé son mémoire avec des poèmes, et nous livre comment elle survie alors qu’elle a l’impression de se noyer.

Une autre chose que j’adore a propos de ce recueil, c’est le temps qu’ils couvrent. Trista Mateer nous narre jour après jour comment se passe ses journées alors que son ancien amour va se marier. Chaque page on se rapproche un peu plus de l’échéance. Mais il n’y a pas que ça, elle aborde aussi la bisexualité et la manière dont elle est souvent vue par la famille et les proches.

Pour moi, ce recueil est profondément intime et nous plonge dans les pensées confuses de l’autrice. On l’a suit alors qu’elle apprend à vivre de nouveau, qu’elle essaye de pardonner et se pardonner et c’est splendide. C’est étrangement touchant et marquant à la fois. Mon recueil favoris par l’autrice est toujours Aphrodite Made me do it, mais j’ai énormément aimé celui-ci aussi. Si bien que je pense me procurer ses travaux en version papier !

The author

Trista Mateer is a writer and poet from outside of Baltimore, who could be living anywhere by the time you read this. She believes in lipstick, late nights, and cheap air fare. Known for her eponymous blog, she is also the author of three collections of poetry.
(via Goodreads)

Her other work

Publié par

Hi there, welcome! I am a twenty something girl living in Paris. I study screen-writing and spend my time reading, watching TV shows and talking about it. On the aroace spectrum and definitely not straight, I love to read and talk about diversity, which is the reason I am here!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s