Review | Kings, Queens and in-Betweens

Own Voice
  • Reps: bi-racial lesbian MC, drag queens and kings, lesbian SC, transpec SC.
  • TWs: homophobic and transphobic character.
  • VF: non disponible.
  • Niveau d’anglais: Facile-Intermédiaire.

Note : 2.5 sur 5.

« Perpetually awkward Nima Kumara-Clark is bored with her insular community of Bridgeton, in love with her straight girlfriend, and trying to move past her mother’s unexpected departure. After a bewildering encounter at a local festival, Nima finds herself suddenly immersed in the drag scene on the other side of town.

Macho drag kings, magical queens, new love interests, and surprising allies propel Nima both painfully and hilariously closer to a self she never knew she could be—one that can confidently express and accept love. But she’ll have to learn to accept lost love to get there. »

Nima Kumara-Clark, une ado en gêne constante, commence à en avoir assez de sa vie à Bridgeton, elle est amoureuse de sa meilleure amie et essaye de ne pas être trop affectée par le départ soudain de sa mère. Après une rencontre inattendue lors d’un festival local, Nima se retrouve soudainement immergée dans le monde des Drags, de l’autre côté de la ville.

Des drag kings macho, des queens magiques, de nouvelles personnes qui trouvent son intérêt et des alliés surprenants vont mener Nima à connaître une partie d’elle même dont elle ignorait l’existence – une partie qui peut accepter d’aimer et d’être aimer avec confiance. Mais elle va devoir apprendre à accepter de perdre certaines personnes avant d’en arriver là…
(traduction personnelle)

My review / Mon avis

Non spoilery / sans spoiler

I started this book knowing approximatively nothing of the Drag Queens/Kings area except my RuPaul’s Drag Race binges – which is not much, believe me. So of course, when I learned about this book, I got excited to finally discover something taking place in this universe. Moreover, when I started reading it to discover Nima – the main character – is a lesbian, I was even more excited! But I, unfortunately, ended up being quite disappointed by this book. There are some very good sides, and some I didn’t enjoy as much as I thought I would.

First of all, the story takes quite a while to begin, and I am not a huge fan of slow beginnings. Not that I mind when the authors want to give space for their characters to live and develop, but it was a bit much for me in this one. I think it took about three to four long chapters for the action to begin and it was maybe a bit too long for me. But once the character is introduced to the whole Drag universe, I’d expected the story to be developed around it… And it didn’t really. I would have loved to dive deeper into the drag scene and not seeing it used only as some kind of set for the story.

This book has a lot of descriptions – a very lot. I am usually the kind of person to love long descriptions, to know everything about how the main character sees the world around them. But here, again, it was too much. Some chapters were all about Nima describing everything she was seeing, and I admit I got lost at some point. The fact that I listened to it as an audiobook certainly didn’t help, because once my focus is gone, it’s really hard for me to gain it back. Those long descriptions didn’t have only a bad effect on me, because I adored the way Nima sees the drag scene, but I still feel like the descriptions take space the action could use a bit more.

This book is all about discovering who you are and what your place is in the world, and I love this message. I really do. Because I think it’s something every queer people have to live at some point. The big questions, Will I be enough? Who am I? But something great about this book is the fact it is NOT a coming-out story. Meaning, Nima knows she’s a lesbian and she had accepted it and she is very proud of it – while living in a small town where not everybody is open-minded enough. So she’s asking herself a bunch of whole new questions: do I really belong here? Am I loved? Do I deserve to be loved? (here’s a note for you reading this: you deserve to be loved, whatever your gender, the color of your skin, your sexual orientation, your romantic orientation, your mental health is. period.) I have to say, it feels so great to have a 17 years-old, bi-racial, lesbian main character and the book not being about her coming-out and her being scared about people not accepting who she is. Not that I don’t like a good coming-out story – I do love it. But it was very refreshing.

Talking about the main character, I have to say: her awkwardness was maybe a bit too much for me. I’m an awkward human being. I make people awkward around me because I always do really stupid and ridiculous things when I feel uncomfortable – which is basically all the time. So I get how Nima feels when she’s surrounded by people and has the feeling she’s too much. But it was kind of weird and uncomfortable for me to read about someone as socially awkward as I am, but who looks like she absolutely hates to be this way. It took me kind of a long time to accept the fact I am not a people person, and even if I enjoy reading about characters who feel the same, Nima made me feel like a freak. I’m sure it wasn’t the goal. But it’s how I felt. And I didn’t like to feel this way.

I would also like to talk about the side characters, please. I LOVED the « main » drag queen of the story. She’s incredible and she made me feel so loved and so joyful and I really think she brings so much light in this novel. Unfortunately, I feel like apart from her and Nima, the other characters were not developed enough. Like, there’s this side character, he’s name is Gordon, and he is basically the jerk of the story. The mean and homophobic and strange dude you definitively don’t want around. But somehow he ends up being forgiven for his mistakes, his homophobia, his transphobia, his spitefulness just because he reveals he doesn’t feel like he should have been born in his body – sorry if it feels like a spoiler to you, but as far as I’m concerned, gender identities and sexual orientations are not supposed to be plot-twists. And, for me (I am not very concerned because I’m not transgender) it felt wrong that his whole arc of redemption – that lastest for about two chapters – evolves around the fact that he can’t be blamed for being an asshole because he has dysphoria. I mean, dysphoria is a horrible thing, don’t get me wrong, but to me, it can’t excuse treating people as marginalized as you are like shit – in the context of this story at least.

So, yeah. Kings, Queens, and in-Betweens is a very bright and joyful story about a teen struggling to find her place in this world. But, for me, it doesn’t keep all of its promises. I still learned much about the drag queens/kings community (I didn’t even know drag kings excited before that and now I am obsessed) and I think it’s amazing to have a YA book evolving around this theme. The audiobook was nice to listen to, too!

En commençant ce bouquin, je ne connaissais absolument rien de l’univers des Drag queens et kings en dehors de mes séances visionnage intensive de Rupaul’s drag race – et ce n’est pas grand chose, croyez moi. Alors, évidemment, quand j’ai appris l’existence de ce bouquin, j’étais ravie d’en découvrir plus. En plus, quand j’ai commencé ma lecture pour découvrir que Nima – la protagoniste principale – est une adolescente bi-raciale et lesbienne, j’étais encore plus ravie. Mais malheureusement j’ai finie assez déçue de ma lecture. Il y a de très bons côtés, et d’autres qui ne m’ont pas autant plu que je l’aurais voulu.

Premièrement, l’intrigue prend un long – très long – moment à démarrer, et je ne suis pas une grande fan des débuts de romans interminables. Non pas que ça me dérange quand un.e auteurice donne de la place à ses personnages pour vivre et se développer, mais là c’était quand même un peu trop pour moi. Je pense que ça a pris trois à quatre longs chapitres pour que l’intrigue se mette enfin en place et ça m’a vraiment paru très long. Alors dès que Nima découvre l’univers fabuleux du Drag, je pensais vraiment que l’histoire allait décoller et se dérouler principalement dans cet univers… Mais ce n’est pas vraiment ce qu’il s’est passé. J’aurais aimé plonger plus profond dans cet aspect qui donne quand même son identité au bouquin, et pas seulement avoir l’impression que c’était une toile de fond pour une histoire qui, finalement, ne m’a pas tant happée que ça.

Ce livre contient beaucoup de descriptions – vraiment beaucoup. En temps normal, j’adore les longues descriptions, vraiment. Je trouve que ça permet d’avoir une bonne représentation mentale de ce qu’il se passe dans un bouquin, et de comprendre comment lea personnage principal.e voit le monde dans lequel iel évolue. Mais encore une fois, ici c’était trop pour moi. Il y avait des chapitres pendant lesquels ce n’était que Nima qui décrie absolument tout ce qui se trouve autour d’elle, et j’avoue que ça m’a vraiment perdue à certains moments. L’avoir lu sous format audio n’a certainement pas aidé, puisqu’une fois que je décrochais c’était très difficile de regagner mon attention. Mais ces longues descriptions n’ont pas eu qu’un effet négatif sur moi, puisque j’ai adoré savoir exactement à quoi ressemblait tout l’univers des drag queens et kings, mais je pense encore maintenant que certaines descriptions auraient pu laisser leur place à de l’action.

Ce livre est vraiment à propos de la découverte de soi et de sa place dans le monde, et j’ai beaucoup aimé ce message. Vraiment. Car je pense que c’est quelque chose que toutes les personnes LGBTQIA+ vivent à un moment dans leurs vies. Les grosses questions, les Est-ce que je suffis ? Ou encore les Qui suis-je ? Mais une chose vraiment cool à propos de ce bouquin, c’est qu’il ne s’agit pas d’une histoire de coming-out. Ce que je veux dire, c’est que Nima sait qu’elle est lesbienne, et elle l’a accepté et elle en est fière – même si elle vit dans une bourgade où pas tout le monde a l’esprit assez ouvert pour accepter la différence. Elle se pose alors un tas d’autres questions: est-ce vraiment ma place ? Est-ce que je suis aimée ? Est-ce que je mérite d’être aimée ? (petit message à toi qui lis ça: tu mérites d’être aimé.e, peu importe ton genre, ta couleur de peau, ton oriention sexuelle, ton orientation romantique, ta santé mentale. Period.) Je dois avouer que c’était rafraichissant d’avoir une protagoniste de 17 ans, bi raciale, lesbienne et que le livre ne soit pas sur son coming-out ou sur sa peur de ne pas être acceptée pour que ce qu’elle est. Même si j’adore les coming-out stories, ça m’a fait du bien de découvrir quelque chose de différent.

En parlant de notre chère Nima, je dois le dire: sa gêne était légèrement trop pour moi. Je suis un être humain en constant état de malaise. Et je crée le malaise autour de moi à chaque fois que je fais des trucs débiles parce que je ne me sens pas bien dans un groupe – ce qui veut dire tout le temps. Alors je comprends comment Nima se sent quand elle est entourée de gens et qu’elle a l’impression d’être de trop, vraiment. Et je pense qu’on est mal pas à le comprendre.(phobie sociale, tout ça) Mais pour moi, c’était assez inconfortable et gênant de lire à propos d’une jeune femme aussi socialement mal à l’aise que moi mais qui a l’air d’absolument détester cette partie d’elle-même. Ca m’a pris vraiment longtemps avant d’accepter que je n’aime pas les gens et n’aime pas être entourée de gens et n’aime pas particulièrement parler à des gens. Et même si j’ai adoré me sentir représentée à travers Nima, elle m’a fait sentir anormale. Je suis persuadée que ce n’était pas le but de l’autrice. Mais c’est comme ça que je l’ai ressenti. Et je n’en avais pas spécialement envie.

J’aimerais également parler des personnages secondaires, s’il vous plait. Déjà, j’ai ADORE la drag queen principale de l’histoire. Elle est incroyable et elle m’a fait sentir tellement aimée et tellement heureuse et je pense qu’elle apporte vraiment la lumière à ce livre. Malheureusement, en dehors d’elle et de Nima, j’ai l’impression que les autres personnages ne sont pas assez développés ou alors c’est très maladroit. Par exemple, il y a ce personnage secondaire, Gordon, et c’est un peu le méchant de l’histoire. Le mec horrible, homophobe et malaisant avec lequel vous ne rêvez pas de trainer, quoi. Mais il arrive quand même à se faire pardonner toutes ses erreurs et sa mechanceté et son homophobie et sa transphobie juste en disant qu’il a l’impression de ne pas être né dans le bon corps (je le genre au masculin car c’est ce que l’autrice utilise pour se référer à lui) – et je suis désolée si pour vous c’est un spoiler, mais aussi loin que je sache, l’identité de genre et l’orientation sexuelle de quelqu’un n’est pas un plot-twist. Pour moi (je ne suis pas concernée, puisque je ne suis pas transgenre) le fait que son arche de pardon – qui dure environ deux chapitres – repose sur l’idée que l’on ne peut pas lui reprocher quoi que ce soit parce qu’il fait de la dysphorie est vraiment malvenue. La dysphorie est vraiment une chose horrible, qui doit être très difficile à vivre, ce n’est pas ce que je veux dire. Mais pour moi, ça ne peut pas excuser de traiter quelqu’un autant marginalisé que soit comme de la merde – dans le contexte de cette histoire, en tous cas.

Alors, oui. Kings, Queens and in-Betweens est un roman très lumineux et plein de bonnes ondes à propos d’une jeune femme qui galère à trouver sa place dans le Monde. Mais, pour moi, ce roman n’a pas tenu toutes ses promesses. J’ai tout de même appris pas mal de choses sur l’univers des Drags et je trouve ça vraiment bien qu’un roman de YA s’y intéresse. L’audiobook était vraiment cool à écouter, en plus !

The author

Tanya Boteju is an English teacher and writer living on unceded territories of the Musqueam, Squamish, and Tsleil-Waututh First Nations (Vancouver, Canada). She believes feminism, diversity, committed educators, sassy students, and hot mugs of tea will save the day. She is also grateful for her patient wife who builds her many bookshelves! Tanya may have been a drag king in her well-spent youth and knows that the queer community is full of magic and wonder

Where to find them

Don’t miss my next posts ! / Ne loupez pas mes prochains articles !

Publié par

Hi there, welcome! I am a twenty something girl living in Paris. I study screen-writing and spend my time reading, watching TV shows and talking about it. On the aroace spectrum and definitely not straight, I love to read and talk about diversity, which is the reason I am here!

4 commentaires sur « Review | Kings, Queens and in-Betweens »

  1. Je découvre ton blog avec cet article (alors que je te suis sur insta…) et je dois déjà dire que la mise en page est vraiment génial ! Les encarts sur le livre et sur l’auteurice sont vraiment super biens et pratiques !
    Ensuite ta review sur ce livre m’a intrigué, j’ai envie de le découvrir, même si tu n’as pas été comblée. Comme toi je trouve ça cool que ce ne soit pas un livre sur un coming-out, mais que la protagoniste soit “juste” lesbienne et ok avec ça 🙂
    Je donnerais peut-être sa chance à ce livre un jour !
    ( et sinon, bravo pour ton travail de traduction, qui doit te prendre énormément de temps!)

    J'aime

    1. Hello ~
      Merci infiniment pour ton commentaire, ça me touche vraiment beaucoup 😭
      Honnetement je t’encourage à le découvrir, même s’il ne l’a pas trop fait avec moi, parce que ça reste quand même une histoire super sympa ! J’espère que tu aimeras du coup ^^

      Encore merci !! 🤍

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s